Médiations - Informations - Communication - Arts

Présentation de l’axe MEDIAS, SOCIETES ET CULTURES

Responsable Étienne Damome

L’axe médias, sociétés et cultures s’est construit autour des chercheurs inscrivant leurs travaux dans l’analyse des systèmes, modes de production, acteurs, pratiques, messages et effets médiatiques. Les membres de l’équipe s’intéressent à une large diversité de dispositifs allant des petits médias (photographie, diaporama, boîte à images…) aux nouveaux médias (réseaux socionumériques, microblogues, social games, téléphonie mobile, objets connectés), en passant par les médias de masse (presse écrite, radio, télévision, cinéma, affichage).

Le champ d’analyse de l’axe concerne à la fois l’ensemble de techniques de production et de transmission de messages, les organisations économiques, sociales, symboliques et donc politiques et les milieux professionnels particuliers avec leurs divers acteurs, dont les journalistes.

L’équipe est attentive à la croissance rapide des technologies numériques qui ont créé les conditions d’émergence d’une communication médiatique mondialisée dont les conséquences sociales, culturelles, politiques ou économiques sont à approcher de manière distanciée. Il en découle des travaux sur l’éducation aux médias, l’appropriation des technologies dans les pays en développement et notamment en Afrique, les nouvelles pratiques journalistiques, culturelles et artistiques, les fractures et opportunités numériques…

Mots clés

représentations et réception, numérique, développement, journalisme, médias, changement social, engagement

Membres

Projet scientifique de l’axe pour la période 2021-2024

Représentations, réception, pratiques médiatiques, pratiques professionnelles, publics, technologies numériques, genre, changement social, engagement, développement sont autant de thèmes abordés par les travaux des membres de l’équipe. Quatre champs majeurs fédèrent cependant les membres : le journalisme, son histoire, ses représentations et les mutations des pratiques ; les médias, leur histoire, leurs mutations et les reconfigurations de leurs publics ; le genre, sur les appropriations des idées féministes et leur diffusion par les supports culturels médiatiques ; les nouvelles technologies, à travers l’approche communicationnelle des technologies avancées pour le développement.

Pour 2021-2024, la dynamique de l’axe est engagée autour de quatre projets. Ils abordent de façon transversale la trilogie : Inclusion, Transition, Protention, mais avec une dominance variable de chacune d’entre elles.

  1. Les études de genre, en prenant pour socle le projet « Les appropriations des idées féministes par les étudiant.es et les lycéen.nes : le rôle des médias, des biens culturels et des réseaux sociaux ». Elles mobilisent l’Inclusion (altérité, diversité, vulnérabilité) et la Transition (mutation, activisme, résilience). Elles sont financées par la Région Nouvelle-Aquitaine pour les trois années à venir. Voir Viviane Albenga
  2. L’analyse des pratiques liées aux technologies avancées (les algorithmes dans le secteur du journalisme, l’observatoire de l’Intelligence artificielle en Afrique) mobilise la Protention (anticipation, émergence, innovation, créativité). Le projet « ALGO-J. Exploration de la place et du rôle des algorithmes dans la pratique journalistique » est financé par la Région Nouvelle-Aquitaine pour trois ans. Voir Rayya Roumanos
  3. L’analyse des pratiques informationnelles en prenant appui sur la notion de migration en mobilisant l’Inclusion (altérité, diversité, vulnérabilité, résilience). L’étude en cours sur « Les pratiques médiatiques des diasporas africaines en France à l’heure du numérique » (commanditée par la Chaire diasporas africaines) constitue le point de départ pour élargir à l’information sur et pour les migrants. Un PRSE fiance actuellement le projet de recherche « Communications Médiatiques et Organisationnelles sur l’Immigration et l’Exil (CMOIE) ». Une réponse à AAP Région est en préparation pour élargir et approfondir le sujet avec plusieurs partenaires académiques et institutionnels. Voir Etienne Damome

Mais également sur la notion de développement autour de la Protention (anticipation, émergence, innovation, créativité) et de la Transition (réinvention, résilience, mutation). L’étude des pratiques informationnelles des cadres en Afrique initiée en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD) est amenée à constituer le premier pas d’un observatoire de l’information pour le développement au sein de la francophonie. Voir Alain Kiyindou et Etienne Damome

L’axe travaillera à

  • maintenir la qualité de la production scientifique ;
  • mieux soutenir les doctorants dans leur recherche de contrats doctoraux et de contrats CIFRE ;
  • renforcer l’intégration des chercheurs associés ;
  • impliquer un peu plus les PAST et MAST de façon à bénéficier du regard des professionnels sur les questions qui nous préoccupent ;
  • travailler au meilleur rayonnement de ses travaux ;
  • saisir régulièrement les publications dans HAL ;
  • poursuivre le développement de partenariats étrangers et mieux tirer parti des réseaux internationaux.