Médiations - Informations - Communication - Arts
You are currently viewing Séance n°4 du séminaire « Cinéma & mondes contemporains »

Date/heure
26/01/2012
0 h 00 - 18 h 00

Emplacement
la MSHA - Salle Jean Borde

Catégories


L’industrie du cinéma

Séminaire « Cinéma & mondes contemporains » – 4ème séance

le jeudi 26 janvier 2012 – 14h-17h – MSHA, Salle Jean Borde, Pessac


Intervenants

Kira Kitsopanidou

Tribulations numériques au sein du monde des laboratoires en France

Cette intervention interrogera les bouleversements qu’a connu le monde des industries techniques en France ces vingt dernières années et notamment le milieu des laboratoires dans une approche à la fois historique et économique. L’accent sera mis en particulier sur l’avenir de certains métiers liés au traitement, au tirage mais aussi au transport des copies vers les salles. L’intervention interrogera également les stratégies développées ces dernières années par les laboratoires en France suite à la mort annoncée de la pellicule.

Kira KITSOPANIDOUKira Kitsopanidou est maître de conférences à l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle. Elle y enseigne notamment l’économie du cinéma et de l’audiovisuel, l’histoire des techniques et les métiers du cinéma. Ses derniers travaux de recherche portent sur l’histoire des laboratoires photochimiques, l’introduction du numérique dans l’exploitation cinématographique, l’émergence du hors film dans les salles et les stratégies transmédiatiques des studios hollywoodiens. Kira KITSOPANIDOU enseigne également à la Femis (filière distribution/exploitation) et est membre du conseil scientifique du Conservatoire des techniques (Cinémathèque Française).

 

 

Christian Feigelson

La fabrique filmique : métiers et professions

Le film, dont la conception initiale s’inscrit le plus souvent dans des traditions stylistiques et narratives, relève d’un processus collectif suscitant un minimum de conventions et de représentations. À la différence d’autres contextes industriels, cette unicité du film, qu’on le tienne pour une œuvre ou un produit, est aussi assise sur des normes et des routines caractérisant une activité avant toute construite sur des modèles professionnels spécifiques. Comment comprendre le processus de professionnalisation dans ces secteurs de l’audiovisuel et du cinéma ? Le rôle des formations et le statut de l’intermittence aujourd’hui ? Nous nous proposons ici de revenir sur ces différentes questions à partir d’une approche sociologique consacrée à ces modèles professionnels à partir de différentes enquêtes menées depuis plusieurs années sur un mode comparatif.

Christian Feigelson, sociologue habilité à diriger des recherches enseigne le cinéma à l’Université de Paris III (IRCAV). Associé au centre de sociologie politique Raymond Aron (Ehess), il vient de publier « La fabrique filmique : métiers et profession » (Armand Colin, 2011) et « Just images : ethics and cinematic » (Cambridge press, 2011). Il collabore à différentes revues (Communication, Cinémaction, Esprit, Hermès, les Temps Modernes, Positif…) et a enseigné dans différentes Universités à l’étranger. Il prépare actuellement l’édition collective de « Bollywood : industrie des images ».

 

A propos du séminaire « Cinéma & mondes contemporains »

Responsable : Yann Kilborne
Comité d’organisation : Mélanie Bourdaa, Emmanuel Quillet & Yann Kilborne

L’étude du cinéma fait appel à des approches variées, de la sociologie à l’esthétique, en passant par l’histoire et l’économie. Ces recherches, de plus en plus nombreuses à mesure que le cinéma sort du champ des études cinématographiques ou communicationnelles, mettent en lumière les transformations d’une industrie culturelle, et le rôle des images dans les représentations et les pratiques collectives. L’enjeu de tels travaux n’est donc plus seulement de comprendre des évolutions esthétiques, ou de saisir le mouvement historique par lequel des formes cinématographiques acquièrent une légitimité artistique, mais de décrire et d’analyser les bouleversements qui s’opèrent à tous les niveaux (production, médiation, réception). Les conséquences du numérique sur l’écriture et la réalisation, les changements en matière de diffusion, le développement d’un cinéma interactif, l’évolution des métiers du cinéma, ou encore les mutations liées à l’essor des écrans et à la transmédialité sont quelques exemples de thèmes centraux. Ce séminaire propose d’aborder ces questions à partir de rencontres entre chercheurs et praticiens, dans un dialogue ouvert sur les nouvelles formes audiovisuelles et sur la manière dont le cinéma raconte la complexité des mondes contemporains.