Médiations - Informations - Communication - Arts
Rencontre : Corps Immersions

Date/heure
06/05/2015
18 h 00 - 20 h 00

Emplacement
Salon Albert Mollat

Catégories


Séminaire de l’axe 4 du MICA

Corsp immersions

mercredi 6 mai 2015 – 18h00 – Salons Albert Mollat, Bordeaux.


Bernard Andrieu, Bernard Lafargue, Cécile Croce, Déborah Bowman, Petrucia Terezinha Da Nobrega


Immersions

Bernard Andrieu
présente les deux livres dont il est auteur et le numéro de Figures de l’art dont il a assuré la direction

La peur de l’orgasme

Couverture Peur de l'orgasme de Bernard AndrieuLa peur de l’orgasme, col. Borderline, ed. Le murmure, 2013
L’orgasme ne ferait plus peur. La sexualité serait libérée et les corps pourraient faire ce qu’ils veulent. Mais quelle profondeur de notre corps atteignons-nous dans l’extase, le plaisir ou la douleur ? La lutte contre l’orgasme, au nom de la morale répressive, est devenu aujourd’hui une revendication d’immersion et d’abandon de soi. Mais jusqu’où accepterions-nous de perdre le contrôle ?

Arts Immersifs. Dispositifs et expériences

Couverture Arts Immersifs - Figure de l'art n°26Arts Immersifs. Dispositifs et expériences (direction), Figures de l’art 26, Revue d’études esthétiques, PUPPA, 2014 Ce numéro de Figures de l’art est le premier sur les Arts immersifs. Il montre à travers les pratiques et les recherches que l’art de s’immerger engage le corps de l’artiste et du spec-acteur dans une production commune de l’œuvre d’art. De l’effet de présence au retour haptique, les articles étudient dans le cinéma, la performance ou l’installation, les nouveaux modes d’expérience des corps.

Donner le vertige

Couverture Donner le vertige de Bernard Andrieu Donner le vertige. Les arts immersifs, Liber, 2014 Ce livre s’inscrit dans un projet d’anthropologie sensorielle de l’intime. On y montre comment l’expérience du vertige dévoile une part cachée de notre écologie corporelle : plonger dans son corps, lorsque le vertige nous prend, traduit moins un désir de disparaître en s’évanouissant qu’une sensibilité «émersant» en nous.

Bernard Andrieu est professeur en écologie corporelle et philosophie du corps à l’Université de Rouen et chercheur au CETAPS, philosophe du corps, et auteur de très nombreux ouvrages sur les pratiques corporelles et épistémologies du corps.

 


Figures de l’art

Bernard Lafargue
Revue d’études esthétiques, éclectique, « à l’énergie lente et mémorieuse », historiale et intempestive, Figures de l’art confie son 26 ème numéro à Bernard Andrieu et le consacre aux arts Immersifs.

Bernard Lafargue est Professeur des Universités en Esthétique et en Histoire de l’art à l’Université Bordeaux Montaigne, critique d’art et rédacteur en chef de Figures de l’art

 


Couverture de Performance et psychanalyse de Cécile Croce

Expériences de soi

Cécile Croce
De l’expérience au design de soi, les arts immersifs explorent une dimension performative de l’art. Cette proposition de réflexion, fondée sur les modalités psychiques d’immersion en écho au processus de création mis à jour par l’art performance, s’appuie sur le travail mené en séminaires, travail de recherche présenté dans Arts Immersifs, Dispositifs et expériences et un livre sur l’art performance.

Cécile Croce est Maitre de Conférences Habilité à Diriger des Recherches en esthétique et sciences de l’art à l’Université Bordeaux Montaigne, chercheur au laboratoire MICA, enseignante en théories et en pratiques artistiques. De la philosophie à la psychanalyse de l’art, elle développe une esthétique transdisciplinaire de l’œuvre.
Responsable des séminaires « Création, production, expérience » de l’axe 4 du laboratoire MICA (Médias, Information, Communication, Arts), Université Bordeaux Montaigne
Auteur de : « Immersions – de sang et de corps mêlés. Modalités immersives et modes d’existence du Moi de l’art à la technologie », in Arts Immersifs. Dispositifs et expériences, Figures de l’art 26, Revue d’études esthétiques, PUPPA, 2014
Auteur de Performance et psychanalyse, Expérimenter et (de)signer nos vies, col. Mouvements du savoir, L’Harmattan, 2015

 


Water of life : lavoirs – Réflexions, créations, expériences

Déborah Bowman
Source – lavoir – ruisseau – rivière.
Avant de s’appliquer au bassin où on lave les draps, le mot  » lavoir  » désignait un bassin d’ablution et purification. Le lavoir représente ensuite un lieu de labeur et de parole féminine. Aujourd’hui, le lavoir tient une place à part dans l’imaginaire populaire :  » petit patrimoine  » rural, il devient source d’inspiration artistique.

Cette intervention propose d’explorer le lavoir en traçant trois fils d’eau : l’histoire des lavoirs ; le biotope des lavoirs ; des référents écosophiques et artistiques. C’est dans la recherche de ces espaces singuliers que le projet Water of Life : Lavoirs s’engage sa démarche artistique, un work in progress en articulation avec art & science et une approche activiste. Le projet Water of Life : Lavoirs commence avec l’immersion physique et mentale, et se déploie en dispositif d’installation / vidéo, mais ses multiples ramifications le transforme en champs d’expérimentation artistique.

Déborah Bowman est artiste plasticienne américaine, professeur d’art à l’EBABx, et enseignante à l’Université Bordeaux Montaigne. Son travail explore l’écosophie, la marche, et la biodiversité. Plusieurs de ses œuvres font partie des collections publiques.

Biofeedart

Petrucia Terezinha Da Nobrega
« Le biofeedart transforme les données vitales comme les battements de cœur, les contractions du visage, les mouvements puis les transforment en données multimédias comme des sons ou des couleurs ».

Petrucia Terezinha Da Nobrega est co-auteur avec Glaucio Bezerra Brandao et Mathieu Duvignaud de « Biofeedart : chiasme, corps, art, technologie et éducation », in Arts Immersifs. Dispositifs et expériences, Figures de l’art 26, Revue d’études esthétiques, PUPPA, 2014.

Fermer le menu