Médiations - Informations - Communication - Arts

Date/heure
15/10/2012

Catégories


Médias, engagements et mouvements sociaux

Appel à communication

Journées doctorales du RT37 (sociologie des médias) de l’Association française de sociologie (AFS)

avec le soutien des RT 21, 34 et du RT35 (sociologie du monde associatif)

Sciences Po Bordeaux, Centre Emile Durkheim / Université Bordeaux 3, MICA
Bordeaux, 28-29 mars 2013


Date limite d’envoi des propositions le 15 octobre 2012


Le RT 37 Sociologie des médias de l’AFS (Association Française de Sociologie) a été créé en 2002 dans le but de fournir un espace de dialogue à l’ensemble des chercheurs travaillant sur les médias dans une perspective sociologique, quelle que soit leur discipline d’exercice. L’objectif est d’articuler différents niveaux d’analyse : celle des acteurs ou producteurs de l’information, celle des organisations ou modes de production, celle des contenus ou produits médiatiques, et enfin celle des modes de réception. En faisant la place aux jeunes chercheurs, ces Journées doctorales obéissent à la volonté du RT37 de structurer un espace de débat scientifique pluraliste de sociologie des médias et de lui donner une meilleure visibilité académique. Le partenariat entre plusieurs RT entend permettre de développer des échanges et des passerelles avec les autres secteurs et spécialités de la sociologie.

La question du rapport entre médias et mouvements sociaux est peu traitée jusqu’à la fin des années 1980. Jusqu’aux années 1990, les cadres théoriques de la mobilisation des ressources constituaient le point d’appui central d’une majorité de travaux sociologiques (Neveu, 2005), et focalisaient leur attention sur les ressources collectives et individuelles des groupes, en laissant de côté les relations aux médias et la construction des représentations. Par la suite, l’étude des mouvements sociaux a pris une place croissante au sein de la science politique française et s’est davantage penchée sur les conditions de l’engagement, les relations concrètes entre les acteurs et les médias dans la construction des problèmes publics (Neveu, 1999). De même, en sociologie des médias, les recherches ont longtemps principalement porté sur le fonctionnement interne des rédactions d’un côté, ainsi que sur le travail des journalistes politiques et le traitement de la politique institutionnelle de l’autre. C’est depuis quelques années que les médias engagés ou alternatifs font l’objet de travaux. De même, le journalisme « social » était considéré en France comme une forme de journalisme moins légitime que le journalisme politique ou culturel, avant d’être réinvesti (Lévêque, 2000). Enfin, la question du rapport des journalistes à l’engagement a émergé (Frisque, 2002, Lévêque et Ruellan, 2010, Lemieux, 2010), après une période fortement imprégnée par la représentation indigène de « l’indépendance » de la presse et de « l’objectivité » de l’information. Enfin, l’interrogation sur les usages, les publics et les modes d’appropriation des messages médiatiques (Le Grignou, 2003, Goulet, 2010) s’est développée, avec la démocratisation de l’accès aux TIC notamment.

Axes

Les propositions de communications pourront s’articuler autour de trois axes principaux, mais toutes les propositions seront étudiées. Celles-ci peuvent porter sur des objets ou dispositifs médiatiques bien spécifiques mais doivent alors chercher à s’inscrire dans une réflexion plus large sur leurs enjeux, leur positionnement, leur économie et mode de production… Les travaux de comparaison historique ou internationale seraient les bienvenus.

Axe 1 : Le traitement médiatique des acteurs politiques et des mobilisations

  • Le traitement médiatique de la sphère militant
  • Le traitement médiatique des mouvements sociaux
  • Un traitement « alternatif » de l’information ?

Axe 2 : Les formes de l’engagement dans la sphère médiatique

  • Continuités et mutations des médias « participatifs »
  • L’engagement des fans
  • Les rapports des journalistes à l’engagement

Axe 3 : Les usages des médias par les militants

  • Stratégies militantes de l’exposition médiatique
  • Le recours aux médias comme construction d’une identité publique
  • TIC et militantisme

Consulter l’appel à communication complet et modalités pratiques


Fermer le menu