Médiations - Informations - Communication - Arts
Journées d’études : Interfaces de l’intime

Date/heure
13/04/2015 - 14/04/2015
9 h 00 - 17 h 30

Emplacement
la MSHA - salle 2

Catégories


Interfaces de l’intime

Transformations de soi. Dynamiques sociales et constructions identitaires

Séminaire organisé par la MSHA et le MICA Université Bordeaux-Montaigne

13 et 14 Avril 2015 – Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine MSHA, Salle 2, Pessac


Organisé par Alain Mons et Sandra Lemeilleur

logo MSHAlogo Bordeaux Montaignelogo MICA

Programme

Lundi 13 avril 14h-17h30 :

Glissement de l’intime Séance dirigée par Fabio La Rocca

Mardi 14 avril 9h-12h30 :

Circulation de l’intime Séance dirigée par François Laplantine


Où est passé le sentiment de l’intime dans une une société de transparence généralisée ? Avec la spectacularisation, le traçage cybernétique, l’urbanisation, l’esthétique socialisée, l’hyper narcissisme ; assistons-nous à une mutation de la place de l’intime dans nos vies partagées ou solitaires, dans les nouveaux territoires ? Ou bien y-a-t-il un point aveugle irréductible, archaïque et actuel, favorisant les coins d’ombre ?

Intimus : ce qui est très intérieur, mais qui paradoxalement ne peut s’appréhender qu’à travers un rapport à l’Autre, à un dehors de soi en soi, comme un dedans/dehors. L’intime est à l’interface entre plusieurs dimensions dans l’expérience contemporaine, notamment avec les nouvelles communications.

L’objectif de ces journées d’études transdisciplinaires est d’indiquer ce qu’il en est des processus de subjectivation et d’individuation à l’œuvre à travers les mouvements de l’intime contemporain dans des espaces existentiels variés. En ce sens, les regards de plusieurs disciplines et démarches sont sollicités pour penser les modes de subjectivité liés aux pratiques de l’intime, et à des territoires politiques, esthétiques, corporels, sensibles.

Comme il le sera envisagé, la sensation de l’intime est de l’ordre d’un glissement à travers les subtilités culturelles du caché-montré : le visage multiple, les intérieurs dé¬placés et corps affectés, les télé-présences, les étrangetés sexuelles, les chambres, les voix et épidermes, la lecture. Mais l’intime est aussi une circulation des affects et désirs : le web des rencontres, la pornographie, les performances artistiques, le numérique urbain, le partage du corps dans un contexte de biotechnologie. Ainsi plu¬sieurs régimes de l’intime sont-ils entremêlés, tantôt dans leur excroissance et éparpillement, tantôt dans leur repli et opacité. Considérer aussi l’importance du discret, de l’obscur, de l’anonyme, qui caractérisent la vie individuelle et sociale comme zone de l’invisibilité.

L’intime est-il une scène secrète ou bien prend il d’autres formes hybrides inattendues dans un contexte de transparence et de programmation du monde ?

Ces journées s’inscrivent dans la continuité du séminaire Transformations de soi. Dynamiques sociales et constructions identitaires (dirigé par G. Peylet, P. Baudry) dans le cadre de la MSHA.


contact : alainmons03@gmail.com

Télécharger le programme complet


Fermer le menu